Dimanche 20 avril 7 20 /04 /Avr 13:43
Un blog au féminin, tendre et sensuel, narcissique et plein de doutes, exhibitionniste et adouci par les effets visuels, bref, une petite merveille de Mademoiselle Passion.
Cela s'appelle ORAGES et c'est très beau...

http://orages.canalblog.com/

Par Michel Debray - Publié dans : Formes et lumières - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 19 avril 6 19 /04 /Avr 13:51

 

 

Par Michel Debray - Publié dans : Formes et lumières - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 19 avril 6 19 /04 /Avr 13:48


Belle conne blonde faisant le salut nazi.

Par Michel Debray - Publié dans : Jours - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 avril 5 18 /04 /Avr 17:43

En Classe

Ne dessinez pas au tableau noir les parties sexuelles de la sous-maîtresse surtout si elle vous les a montrées confidentiellement.

Quand vous venez de vous branler sous le pupitre, n'essuyez pas votre doigt mouillé dans les cheveux de votre voisine, à moins qu'elle ne vous en prie.

Si vous trouvez plus commode d'aller vous masturber aux water-closets, demandez simplement à sortir; ne dites pas pourquoi.

Si l'on vous demande ce que c'était que Pompée, ne répondes pas :"Ce devait être une pine"; et si l'on vous demande quel personnage historique vous auriez voulu être, ne dites pas en clignant de l'oeil : "Je voudrais toujours être Persée". Ce genre de facéties ferait rire vos camarades mais ne ferait pas rire la maîtresse.

Ne dites pas que la mer Rouge est ainsi nommée parce qu'elle a la forme d'un con; ni que la floride est la pine de l'Amérique; ni que la Jungfrau ne mérite plus son nom depuis que les alpinistes montent dessus. Ce seraient des observations ingénieuses mais déplacées dans la bouche d'une enfant.

Ne mouillez pas votre pouce dans votre bouche ou dans votre con pour tourner les pages.

Si l'on vous dit que l'homme se distingue du singe en ce qu'il n'a pas de queue, ne protestez pas qu'il en a une.

Parmi les principaux verbes de la quatrième conjugaison, il est inutile de citer foutre, je fous, je foutrai, que je foutisse, foutant, foutu. La conjugaison de ce verbe est intéressante mais on vous grondera plutôt de la connaître que de l'ignorer.

Si l'addition qu'on vous donne à faire produit le nombre 69, ne vous tordez pas de rire comme une petite imbécile.

Si votre professeur vous demande une plume, ne feignez pas de croire qu'il vous prie de lui sucer la queue.

Dans les thèmes anglais de la première année, on trouve parfois des phrases naïves "J'ai un joli petit chat. Tu as un gros bouton. Il ou elle aime les langues. Ma sœur a un bon casse-noisettes. Voulez-vous une feuille de rose ? Le hussard a tiré deux coups. Je cherche les haricots de mes gousses. Le maquereau a une belle queue. Mon frère a des grues et mon père des vaches." Ne vous avisez pas de traduire : "I have a pretty little cunt. You have a big clito. She likes to be tongued, etc..."

Si votre sous-maîtresse vous emmène dans sa chambre et vous prend entre ses bras avec un trouble extrême, relevez votre jupe sans affectation et guidez sa main hésitante. Cela la soulagera d'un grand poids.

N'abordez pas le premier jour une grande élève en lui demandant si elle se branle.
1)Parce que la question est inutile : elle se branle certainement.
2)Parce qu'elle pourrait être tentée de mentir. Emmenez la secrètement au fond du jardin et livrez-vous devant elle à vos petites habitudes. Votre exemple lui fera honte de sa dissimulation.

Si l'une de vos aînées se moque de votre jeune âge parce qu'elle a de jolis poils et que vous êtes lisse comme la main, ne la traitez pas d'ours velu, d'Absalon, ni de femme à barbe : mais tirez une leçon de la petite colère que vous ressentirez et souvenez-vous d'être modeste quand vous aurez la motte fournie.


Cadeaux

Si vous portez au cou une petite boucle de poils blonds coupés au cul de votre gougnotte, dites plutôt que ce sont des cheveux.

N'offrez jamais de godemiché à une femme mariée, à moins qu'elle ne vous ait fait elle-même la confidence de ses infortunes.

Si vous présentez un crayon à coulisse, ne mettez pas vos yeux également en coulisse, en faisant manœuvrer le porte-mine avec frénésie dans sa gaine.

Le plus joli cadeau que puisse faire une petite fille, c'est un pucelage. Comme celui de devant ne peut se donner qu'une fois, donnez cent fois celui de derrière et vous ferez cent politesses.

Si vous donnez un porte-plume de forme obèse à une petite amie naïve, apprenez-lui à s'en servir ou ce serait un cadeau perdu.

Si une amie vous donne une bague, mettez-la au doigt dont vous vous servez habituellement pendant vos solitudes voluptueuses. C'est une attention délicate.


Au bal

Règle sans exception: N'empoignez jamais la pine d'un danseur qui ne bande pas encore pour vous. Un rapide coup d’œil vers son pantalon vous détournera de gaffer.

Si vous jouissez en valsant, dites le tout bas, ne le criez pas.

Si vous voyez une tache sur la robe d'une jeune fille, ne lui demandez pas si c'est du foutre.

Tout danseur qui vous met sa pine dans la main entend garder à cette galanterie un caractère confidentiel. N'appelez pas tout le monde pour montrer ce que vous tenez.

Lorsqu'un monsieur, derrière un meuble, vous décharge dans la main, il vaut mieux vous sucer les doigts que de demander une serviette.

Une jeune fille bien élevée ne pisse pas dans le piano.


En visite

Remettez vos gants avant d'entrer, si vous vous êtes branlée dans l'ascenseur.

Quand la maîtresse de maison se penche pour vous embrasser, ne lui fourrez pas la langue dans la bouche. Cela ne se fait pas devant témoins.

Dites : "Bonjour Madame, comment allez-vous ?" mais ne demandez pas à une femme mariée : "Vous a-t-on bien baisée la nuit dernière ?" parce que le plus souvent elle n'aurait rien à dire.

Dans un salon collet monté, ne prenez jamais le mouchoir d'un monsieur pour vous essuyer les parties honteuses, même si vous mouillez pour lui.

Si l'une des visiteuses vous plaît, vous pouvez lui sourire à la dérobée; mais ne faites pas vibrer votre langue dans votre bouche en forçant l'éclat de votre oeil. Ce serait exprimer trop nettement une proposition qu'il vaut mieux sous-entendre.

A la personne qui vous fait admirer une rose, ne dites pas : "Elle ressemble au con de Mme X..." Ce serait un compliment mais de ceux qu'il faut garder pour l'intimité.

Si une dame modeste vous dit: "Mon fils travaille moins bien que votre frère", ne répondez pas;: "Oui, mais son foutre est meilleur." Les éloges de ce genre-là ne font aucun plaisir à une mère chrétienne.

Si vous voyez une trace vermeille à la moustache d'un jeune homme, ne lui dites pas devant tout le monde : "Mme X... a donc ses affaires." Il y aurait un silence gênant.

Ne demandez jamais à une tragédienne où elle a passé ses années de bordel. Renseignez-vous près de ses amies.

Si l'on vous dit que vous êtes un "vrai garçon", ne montrez pas votre con pour prouver le contraire.

Dire à une jeune femme qui dans qu'elle a de beaux cheveux blonds, c'est aimable; mais lui demander tout haut si elle a des poils de la même couleur, c'est indiscret.

Si une dame refuse de s'asseoir, ne lui donnez pas de conseils sur le danger de se faire enculer par les maladroits.

Si vous êtes assise sur le coin d'une chaise, ne vous remuez pas trop d'avant en arrière. Cela vous donnerait des distractions.

Si le monsieur qui parle à votre mère se met à bander dans son pantalon, ne le faites pas remarquer tout haut.

Il faut toujours dire la vérité; mais quand votre mère reçoit au salon, vous appelle et vous demande ce que vous faisiez, ne répondez pas "je me branlais, maman", même si c'est rigoureusement vrai.


Superstitions

On prend les hommes en leur mettant un grain de sel sur le bout de la queue, puis en leur suçant la queue jusqu'à ce que le sel soit fondu.

Le vendredi étant le jour de Vénus n'a aucune mauvaise influence sur les rendez-vous d'amour; Bien au contraire.

Si vous êtes treize à faire l'amour sur le même lit, n'envoyez pas votre plus jeune amie se branler toute seule à la petite table. Faites plutôt monter la fille de la concierge pour faire la quatorzième.

De même si un amant tire treize coups avec vous en une nuit, ne le laissez pas se lever qu'il n'ait déchargé pour la quatorzième fois.

Si une jeune fille brune vous dit : "Les brunes viennent au monde par le con et les blondes par le trou du cul", vous pouvez répondre hardiment que c'est un faux bruit. Si vous êtes blonde, vous pouvez même ajouter une gifle.

Quand vous aurez perdu votre pucelage, ne vous adressez pas à Saint-Antoine de Padoue pour le récupérer. Saint-Antoine de Thébaïde a beaucoup médité sur les questions sexuelles mais son homonyme n'y connaît rien.

Ne vous attachez pas un petit cochon d'or dans les poils du con pour porter bonheur a ce qu'ils environnent. Les messieurs qui vous trousseraient pourraient rire de cette enseigne.

Dans le château ou vos parents reçoivent, ne buvez pas l'eau du bidet de toutes les jeunes filles pour connaître leurs pensées.

Avant de recevoir un godemiché dans le cul, n'exigez pas que l'instrument soit béni par l'archevêque. Certains prélats s'y refuseraient.


À l'église

Une petite fille qui s'éveille doit avoir complètement fini de se branler lorsqu'elle commence sa prière.

Si vous ne vous êtes pas assez branlée ce matin, ne finissez pas à la messe.

Ne suivez pas l'office sur un exemplaire de Gamiani, surtout s'il est illustré.

N'arrachez jamais un bouton de culotte à votre voisin au moment de donner à la quête. Faites-le avant d'entrer.

"Les personnes qui connaîtraient des empêchements à ce mariage sont obligées de nous en avertir" dit le prêtre. Mais c'est une simple formule. Ne vous levez pas à ces mots pour révéler des confidences.

Quand vous êtes auprès d'une dame qui s'agenouille en creusant les reins, ne lui demandez pas si cette position lui rappelle des souvenirs tendres.

Au catéchisme, si le jeune vicaire vous demande ce que c'est que la luxure, ne lui répondez pas en rigolant : "Nous le savons mieux que vous!"

Le jour de votre première communion, si une dame s'écrie en vous voyant : "Est-elle jolie ! On dirait une petite mariée !" ne répondez pas : "Il ne manque plus que la fleur d'oranger" La réplique serait déplacée.

Si vous sucez un monsieur avant d'aller communier, gardez-vous bien d'avaler le foutre : vous ne seriez plus à jeun, comme il faut que vous le soyez.

En vous agenouillant à la table sainte, n'invitez pas tout bas votre petite voisine à coucher avec vous dans l'après-midi.

Pendant le sermon, si le prédicateur paraît croire à la "pureté des jeunes filles chrétiennes", ne vous mettez pas à pouffer de rire.

Si vous baisez l'après-midi dans une église de campagne, ne vous lavez pas le cul dans le bénitier. Loin de purifier votre péché, vous l'aggraveriez au contraire.


À confesse

Si votre confesseur vous demande combien de fois vous vous êtes polluée, ne lui répondez pas : "Et vous ?"

Ne vous branlez pas dans le confessionnal pour être absoute aussitôt après.

Quand vous racontez toutes vos cochonneries au bon prêtre qui vous écoute, ne lui demandez pas si ça le fait bander.

Si vous vous confessez chez votre directeur, ne lui demandez jamais de vous laisser prendre sa pine pour mieux lui expliquer ce que vous faites aux garçons; et ne lui montrez pas non plus votre con pour mieux lui expliquer ce que vous faites aux filles.

Si votre directeur prend l'habitude de vous baiser, de vous enculer ou de vous décharger dans la bouche, avant de vous absoudre de cela et du reste, gardez le comme amant si vous le trouvez beau mais prenez un autre confesseur. Au point de vue canonique, le premier est insuffisant.

(A suivre)



Par Michel Debray - Publié dans : Mots - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 avril 5 18 /04 /Avr 17:20
Par Michel Debray - Publié dans : Formes et lumières - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 avril 5 18 /04 /Avr 17:16
Quelques photos trouvées sur le blog de Mélanie, une jeune Belge.

http://guts.fr/blogsexy/admin-blogs/brittlemel/index.php



Photos Korben

Par Michel Debray - Publié dans : Formes et lumières - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 avril 4 17 /04 /Avr 13:42

À la chambre


Si l'on vous surprend toute nue, mettez pudiquement une main sur votre visage et l'autre sur votre con ; mais ne faites pas de pied de nez avec la première et ne vous branlez pas avec la seconde.

Ne pissez pas dans le calorifère. Allez au WC.

Ne suspendez pas un godemiché au bénitier de votre lit. Ces instruments là se mettent sous le traversin.


À la maison


Ne vous mettez pas au balcon pour cracher sur les passants ; surtout si vous avez du foutre dans la bouche.

Ne pissez pas sur la plus haute marche de l'escalier pour faire des cascades.

Ne fourrez pas un godemiché dans la bouche d'un petit bébé pour lui faire téter le lait qui reste dans les couilles de caoutchouc, quand vous n'êtes pas tout à fait sûre que votre gougnotte n'a pas la vérole.


À l'office


Quand vous vous êtes servie d'une banane pour vous amuser toute seule ou pour faire jouir la femme de chambre, ne remettez pas la banane dans la jatte sans l'avoir soigneusement essuyée.

Ne branlez pas tous vos petits amis dans une carafe de citronnade, même si cette boisson vous parait meilleure additionnée de foutre frais. Les invités de monsieur votre père ne partagent peut-être pas votre goût.

Si vous videz subrepticement la moitié d'une bouteille de champagne, ne pissez pas dedans pour la remplir.

Ne suggérez pas au serveur de faire l'amour dans le cul d'une poularde cuite, sans vous être préalablement assurée par vous-même que le serveur n'est pas malade.

Ne faites pas caca dans la crème au chocolat, même si, étant privée de dessert, vous êtes sûre de n'en pas manger.


À table


Si l'on vous demande ce que vous buvez à vos repas, ne répondez pas : "Je ne bois que du foutre."

Ne faites pas aller et venir une asperge dans votre bouche en regardant languissamment le jeune homme que vous voulez séduire.

Ne faites pas minette à un abricot fendu en clignant de l’œil vers la tribade la plus célèbre de la société.

Ne prenez pas deux mandarines pour faire des couilles à une banane.

Si vous branlez votre voisin dans sa serviette, faites-le si discrètement que nul ne s'en aperçoive.

Si votre gougnotte ordinaire est placée en face de vous, ne lui faites pas de scène de jalousie à travers la table.

Quand une personne raconte une histoire leste que les petites filles ne doivent pas comprendre, ne vous mettez pas à pousser des cris inarticulés comme une petite fille qui décharge, même si l'histoire vous excite au plus haut point.

Si vous trouvez un cheveu suspect dans votre soupe, ne dites pas : "Chic, un poil de cul !"

Ne cachez pas un godemiché dans la jatte de fruits pour faire rire les jeunes filles à l'heure du dessert.

Quand on vous servira des bananes, ne mettez pas la plus grosse dans votre poche. Cela ferait sourire les messieurs, et peut-être même les jeunes filles.

Si vous êtes encore impubère, ne vous écrasez pas une poignée de fraises entre les jambes pour aller ensuite montrer à tout le monde que vous avez vos règles.

Il est du dernier mauvais goût de glisser un godemiché sous la serviette d'une jeune fille à la place de son petit pain.


Jeux et récréations


Ne demandez jamais à une dame la permission de jouir avec sa fille. Dites "jouer", qui est plus décent.

N'invitez pas vos jeunes amies à pêcher des petits poissons de foutre dans le bidet de madame votre mère quand vous jouez à la dînette.

Pour tirer à la courte paille, ne demandez pas à une jeune fille de se couper cinq ou six poils, surtout si vous savez qu'elle n'en a pas un.

Si vous jouez au doigt mouillé, ne le mouillez pas entre vos cuisses, à moins que vous ne soyez dans l'intimité.

Si vous proposez de jouer à "montre-moi ta pine, tu verras mon cul", assurez-vous que les grandes personnes ne vous surveillent pas.

De même quand vous jouez à "celle qui pisse le plus loin possible", surtout si vous prenez des petits garçons comme arbitres.

De même si vous jouez "à l'accouchement" avec une petite poupée en porcelaine dans le con.

De même encore quand vous jouez à celle "qui fera la plus grande saleté". C'est le jeu favori des petites filles ; mais les parents ne l'approuvent jamais.

A la main chaude, si vous êtes à genoux devant un jeune homme, ne lui sucez pas la queue, vous ne pourriez pas répondre aux questions du jeu.

Se mettre du miel entre les jambes pour se faire lécher par un petit chien, c'est permis à la rigueur, mais il est inutile de le lui rendre.

Ne masturbez jamais un jeune homme par la fenêtre. On ne sait jamais sur qui cela peut tomber.

Ne sautez pas à cheval sur le coup d'un monsieur quand vous n'avez pas de pantalon fermé. Pour peu que vous soyez excitée, vous tacheriez le col de sa redingote.

Relever ses jupes, s'asseoir sur une quille debout, la faire entrer ou vous savez, et s'enfuir en ne la tenant que par la seule force du casse-noisettes, c'est un exercice des plus indécents, qu'une jeune fille bien élevée ne doit pas imiter, même quand elle l'a vu faire avec un succès d'estime.

Si vous jouez "au bordel" avec plusieurs petites filles, ne vous charbonnez pas le ventre et les cuisses pour faire le rôle de la négresse.

Si vous jouez "à la putain" avec quelques petits garçons, n'empruntez pas vingt-cinq morpions à la fille du jardinier pour vous faire un vrai con de pierreuse.

En jouant à cache-cache, si vous vous trouvez seule avec une jeune fille dans une cachette impénétrable, branlez votre compagne : c'est l'usage. Et si elle fait des manières, branlez-vous devant elle pour l'encourager.

Si vous faites de l'équitation auprès d'un beau cavalier et si la selle vous provoque tout à coup une émotion débordante, vous pouvez soupirer "Ah !...Ah !..." pourvu que vous ajoutiez tout de suite : "C'est pour vous que je le fais, monsieur."

En jouant à colin-maillard, ne fouillez pas sous les jupes de votre capture en disant que vous allez la reconnaître tout de suite. Cela la compromettrait beaucoup.

Lorsqu'on vous propose de jouer à "chat coupé" ou à "chat perché" ne vous mettez pas à rire. Toute plaisanterie là-dessus serait du genre facile.

A suivre


Par Michel Debray - Publié dans : Mots - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 avril 4 17 /04 /Avr 13:38
Cette photo de Simone de Beauvoir nue, prise aux Etats-Unis en 1952 et publiée en janvier par le Nouvel Obs a fait scandale auprès de certaines féministes.
Le scandaleux, c'est que la photo ait été retouchée au niveau des hanches !
Si le Nouvel Obs peut caviarder une photo, quid de la véracité du reste de cet hebdomadaire ?


Par Michel Debray - Publié dans : Formes et lumières - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 avril 4 17 /04 /Avr 13:30
Petit hommage aux rousses...



Par Michel Debray - Publié dans : Formes et lumières - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 avril 3 16 /04 /Avr 14:19
 
Pierre Louis dit Pierre Louÿs, né à Gand (Belgique) le 10 décembre 1870 et mort à Paris le 6 juin 1925, est un poète et romancier français.
Pierre Louÿs fait ses études à l'école Alsacienne de Paris, où il se lie d'amitié avec son condisciple André Gide. Il rédige ses premiers textes durant son adolescence et tient un journal. Encore jeune homme, il commence à s'intéresser au mouvement littéraire du Parnasse, dont il fréquente les poètes emblématiques : Leconte de Lisle, José-Maria de Heredia (dont il épousera en 1899 la plus jeune fille, Louise et sera l'amant de la cadette, Marie, épouse d'Henri de Régnier).
Son premier roman, Aphrodite (mœurs antiques) est publié en 1896. Dans un style associant raffinement extrême dans la volupté et décadentisme recherché, le roman reçut un succès d'estime dans les milieux littéraires post-parnassiens ainsi qu'auprès du grand public (grâce à un article louangeur de François Coppée).Son roman suivant La Femme et le pantin (1898) se passe à l'époque contemporaine.

Tout au long de sa vie, Pierre Louÿs a écrit un très grand nombre de curiosa, doublant, notamment et systématiquement, ses œuvres publiées d'une version érotique. Ses textes, souvent ironiques, reprennent sous une forme coquine des œuvres sérieuses comme les quatrains de Pybrac ou le Manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation. Il a également raconté ses difficiles relations avec les trois filles Heredia et leur mère dans Trois Filles de leur mère, publié sous le manteau après son décès.

Manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons 

Ne dites pas... dites...

Ne dites pas: "Mon con." Dites: "Mon cœur."

Ne dites pas: "J'ai envie de baiser." Dites: "Je suis nerveuse."

Ne dites pas: "Je viens de jouir comme une folle." Dites: "Je me sens un peu fatiguée."

Ne dites pas: "Je vais me branler." Dites: "Je vais revenir."

Ne dites pas: "Quand j'aurai du poil au cul." Dites: "Quand je serai grande."

Ne dites pas: "J'aime mieux la langue que la queue." Dites: "Je n'aime que les plaisirs délicats."

Ne dites pas: "Entre les repas je ne bois que du foutre." Dites: "J'ai un régime spécial."

Ne dites pas: "J'ai douze godemichés dans mon tiroir." Dites: "Je ne m'ennuie jamais toute seule."

Ne dites pas: "Les romans honnêtes m'emmerdent." Dites: "Je voudrais quelque chose d'intéressant à lire."

Ne dites pas: "Elle jouit comme une jument qui pisse." Dites: "C'est une exaltée."

Ne dites pas: "Quand on lui montre une pine, elle se fâche." Dites: "C'est une originale."

Ne dites pas: "C'est une fille qui se branle à en crever." Dites: "C'est une sentimentale."

Ne dites pas: "C'est la plus grande putain de la terre." Dites: "C'est la meilleure fille du monde."

Ne dites pas: "Elle se laisse enculer par ceux qui lui font minette." Dites: "Elle est un peu flirteuse."

Ne dites pas: "C'est une gougnotte enragée." Dites: "Elle n'est pas flirteuse du tout."

Ne dites pas: "Je l'ai vue baiser par les deux trous." Dites: "C'est une éclectique."

Ne dites pas: "Il bande comme un cheval." Dites: "C'est un jeune homme accompli."

Ne dites pas: "Sa pine est trop grosse pour ma petite bouche." Dites: "Je me sens bien petite fille quand je cause avec lui."

Ne dites pas: "Il a joui dans ma gueule et moi dans la sienne." Dites: "Nous avons échangé quelques impressions."

Ne dites pas: "Quand on le suce il décharge tout de suite." Dites: "Il est primesautier."

Ne dites pas: "Il tire trois coups sans déconner." Dites: "Il a le caractère ferme."

Ne dites pas: "Il baise très bien les petites filles, mais il ne sait pas les enculer." Dites: "C'est un simple."

Évitez les comparaisons risquées. Ne dites pas: "Dur comme une pine, rond comme une couille, mouillé comme ma fente, salé comme du foutre, pas plus gros que mon petit bouton", et autres expressions qui ne sont pas admises par le dictionnaire de l'Académie.


(A suivre) 

  
Par Michel Debray - Publié dans : Mots - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Profil

  • Michel Debray
  • Le blog de Michel Debray
  • Homme
  • 03/11/1945
  • photo les femmes le sexe littérature peinture
  • On peut emprunter des textes, des photos, mais au moins citer leur source. Merci.

Créer un Blog

Catégories

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Recherche

Images Aléatoires

  • MB04
  • Bondage25
  • MD9F0001.jpg
  • Betty.jpg
  • FESSESX (7)

Derniers Commentaires

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés