Créer un Blog

Présentation

Profil

  • Michel Debray
  • Le blog de Michel Debray
  • Homme
  • 03/11/1945
  • photo les femmes le sexe littérature peinture
  • On peut emprunter des textes, des photos, mais au moins citer leur source. Merci.

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Lundi 14 juillet 1 14 /07 /Juil 16:45

Depuis 1965 date à laquelle je l'ai découvert, j'ai beaucoup défendu Clovis TROUILLE, peintre "iconoclaste" picard.
Je pensais en avoir fait assez mais je découvre il y a peu sur le site
ESTIMULOS un poème en espagnol d'Alexandro Puga et cela a relancé mon admiration pour le peintre qui selon ses propres mots n'adhérait qu'à lui-même.


CANTO POUR CLOVIS TROUILLE

La nacre crépusculaire des ongles léonins.
Le masque conçu comme un bourgeon de mousse détaché d'une face captive.
La panthère féroce en contraste parfait avec les seins turgides et les toisons axillaires en fleur.
Les mains diamantines d’une rousse qui paraissent soutenir tout le poids de l'Univers. L'image instantanée de tant d’œuvres magnétisées par la brise de l’irrationnel.
L'orgie des sources lumineuses échauffées par des filles qui s’offrent.
L'orgie du noir incorruptible et la fadeur perpétuelle d’un tyran en retrait derrière les palissades du paradis et de l'enfer comme de grande ligne impressionniste.
Le regard en biais de la pécheresse qui souhaite être transformée pendant un orage de neige en hiéroglyphe de chair splendide.
Le bateau qui sert au rêveur d’instrument de musique.
Le mannequin récemment maquillé qui fait apparaître des cruautés dévoilées.
L'obélisque qui pointe ses crépuscules silencieux vers une séance plénière décorative d’une veines délirante.
Les roses qui hypnotisent.
Les coupes abruptes dans l'architecture de l’inattendu val du « colibri »..
L'exhibitionnisme dans un déraillement ou une pénétration amoureuse à la lumière d'une bougie phallique et  d'un gland qui n'accepte pas de refus.
La vapeur indomptable d'une vulve de nacre.
Les toiles d'araignée endormies par la canicule et les faibles cieux où balancent les palmiers.
Le calme cabinet des magiciens.
Clovis, le peintre des rêves inachevés, des noirs  procédés de la soie invariable, des diadèmes d'amandier, des serpents qui ornent la promenade.
Clovis montre le secret de l'origine du monde enfermé dans un regard égal à lui-même et qui n’est jamais tout à fait le même

 Alejandro Puga - LE LIVRE AMOUREUX
Traduction libre par Michel Debray

 

 
Le baiser du confesseur

Stigma Diaboli

Rêve claustral

Mes funérailles

Le confesseur

Par Michel Debray - Publié dans : Couleurs - Communauté : Arts érotiques
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Images Aléatoires

  • APPBotero
  • aisselles1
  • 011 La-meche
  • LunettesAB
  • 20101209-157980-0
  • NORVEGEDORLA.jpg
  • AlexeyNikishin (24)
  • Excitation CApucine
  • Ramon.Lombarte3.jpg
  • Cornemuse2.jpg
  • OKS12
  • brunoDiMaio22.jpg
  • odmfemmasc.jpg
  • AndyCraddock1.jpg
  • Pipe6
  • sombraysol93.jpg
  • LBrooks (15)
  • chaise001

Catégories

Derniers Commentaires

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés